16/07/2012

Vis ma vie de baleine - le retour du come-back

A vous les mecs qui pensez devoir ‘supporter’ votre femme enceinte pendant 9 mois, la trouvent lunatique, émotive, fatiguée, un peu chiante et même parfois méchante…
A vous les mecs qui trouvez votre soeur, amie, collègue, employée enceinte un peu moins efficace que d’habitude, voire mollassonne par moments.
A vous les pouffs (souvent nullipares) qui vous marrez de voir comment une baleine ressemble à une baleine, marche comme une baleine, se plaint comme une baleine d’être une baleine…

En ce lundi midi de tête-dans-le-cul, j’ai envie de vous dire deux trois choses.

Et pour que ça soit bien clair, je vais vous mettre à ma (notre) place quelques instants.

---

Tu as passé une super nuit aujourd’hui : tu ne t’es réveillée que 3 fois et demie entre 00h12 et 6h21. Toi qui as besoin de 8 à 10h de sommeil en temps normal, ça tombe bien : enceinte, tu n’es pas DU TOUT plus fatiguée que d’habitude, 6h de sommeil c’est donc NiCh (=Nickel Chrome, ndlr).
T’as bien essayé de te coucher à 22h, mais l’alien-inside-of-you n’était pas fatigué, lui.
Il a joué de la batterie pendant une bonne heure. Puis tu t’es levée pour faire pipi et boire un verre de lait. Le lait c’est bien, ça calme les fringales et les crampes nocturnes et puis ça hydrate, vu que tu as tout le temps soif… Puis Pepito est venu se coucher, s’est endormi en 3 minutes 30 (le salaud !!!), a commencé à ronfler, etc.

Faudra pas venir dire que c’est ta faute si tu ne t’endors pas tôt.

Puis les pauses-pipi la nuit, ça casse un peu le rythme de sommeil. Et les os du bassin qui craquent quand tu te retournes, ça fait tellement de bruit et c’est tellement bizarre que ça réveille aussi : toujours angoissée de savoir si tu peux encore bouger ou si t’es paralysée pour de bon cette fois.
Et puis, l’autre bébé (celui qui est déjà sorti de ton ventre) qui te réveille à 6h21 – quand ce ne sont pas les oiseaux ou les rayons du soleil – alors que ton réveil était précautionneusement réglé sur 7h30 (une vaste blague ! Il ne te réveille jamais, LUI !)…

Donc voilà : tu aimerais bien dormir et être plus en forme, mais bon, voilà quoi…

Pas étonnant que tu ne te sentes pas très fraîche le matin. Pour y remédier, rien de tel qu’une bonne douche ! Enfin, si tant est que tu arrives à te hisser dans la baignoire sans encombres… Lire : sans te faire mal en levant les jambes (vérité vraie : ton bassin fait tellement mal quand tu fais le moindre mouvement), sans glisser ni faire tomber toutes les bouteilles de savon et de shampoing (sur les orteils, AÏEUH !) car la fatigue terend gauche au possible et le gros bidon te déséquilibre,…

Une fois dedans, manque plus que trouver la bonne température de l’eau : ni trop chaud car tu transpires déjà rien que d’être rentrée dans la baignoire et tes jambes lourdes ne supportent pas tellement l’eau chaude, ni trop froide car, beinh euh, personne n’aime les douches froides… Si ?
Le lavage de cheveux se passe encore sans problèmes, mais c’est à peu près tout ! Essaye de te raser les jambes (ne parlons même pas du bikini)(cf. le déséquilibrage), de te laver les pieds, etc.

Vient ensuite le moment du séchage. C’est souvent l’instant préféré des bouffées de chaleur pour se pointer. Pourquoi ? Non mais POURQUOI ? No f*cking idea !
Tu t’essuies. Tu transpires. T’es trempée. Tu t’essuies. Tu transpires… Tu vois un peu ? T’essayes de choper la demi-seconde entre ces 3 étapes où tu pourras mettre du déo sur de la peau sèche. Si tu y arrives, c’est cool. Mais c’est rare. Mais c’est cool. Car ça veut dire que tu es enfin sèche. Mais pour combien de temps ?

Car il faut ensuite t’enduire le ventre d’huile ! Youpiiiiiie ! Beinh oui, contre les vergétures. Enfin, contre celles qui ne sont pas encore là pour pas qu’elles rejoignent les 7 copines déjà bien installées. T’enduire d’huile donc. C’est génial ça ! (Non mais seriously QUI a envie de s’enduire d’HUILE alors qu’il vient de mettre 23 minutes pour se sécher ??? HEIN ???QUI ???)

Bon. Déjà, tu es de bonne humeur après ça. Si au moins la douche a le mérite de te faire sentir propre, tu n’en seras sortie ni rafraîchie, ni ravigorée, ni détendue !
Tant pis pour ta gueule, t’avais qu’à te coucher plus tôt !
HUM.


Bon, c’est pas tout ça, mais faut s’habiller. Ha mertt, déjà 30 minutes que t’es dans la salle de bains et tu sais pas encore quoi mettre ?! Bon bah, encore une fois ce sera le pantalon de « yoga » (lire : le training de grossesse informe mais passe-partout, NOIR, pas repassé (pas le temps !), mais qui ne serre ni la taille, ni le bassin, ni les jambes !).

Il est comfy ce pantalon, mais faudra d’abord te hisser dedans. Aïe le bassin. Ensuite tu essayeras de civiliser ta tenue en misant le tout sur un haut un peu classe et joli. Mais autant te dire que rien que l’évocation de la combinaison ‘pantalon de yoga’ + ‘top classe’ fait mourir de rire n’importe quelle blogueuse mode, même la plus provinciale. Ne te fais pas d’illusions : tu ne ressembles à rien. Malgré les 43 minutes passées dans la salle de bains, les foulards, les colliers, le make-up, et tout ce que tu pourras ajouter d’autre à ta tenue pour te donner un peu l’air d’assumer,… : ne ressembles à rien et tu as envie de pleurer.

Et tout ça sans compter le fait que tu n’as pas encore mis tes chaussures (et tes bas de contention).
Mais tu n’as pas envie de pleurer avant le petit déjeûner alors tu remets ça à plus tard.

Oui parce que ça fait quand même une heure que t'es levée et que tu crèves la dalle! Et que pleurer ça empêche de manger. Et que bébé a besoin que tu manges. Enfin, le bébé-qui-est-dedans. Car le bébé-qui-est-dehors … il s’en fout pas mal que tu bouffes !

Tu te prépares donc un méga p’tit déj : au moins ça, tu sais faire !
Un bon fromage blanc, des fraises avec du sucre, des tartines de nutella, un jus de fruits,… Mmmmmh !
Et tu t’installes à table avec bébé-qui-est-dehors, qui est déjà en train de grignoter sa tartine, pendant que papa part se doucher.

Tu attaques tes fraises en surveillant d’un œil ton mini-toi. Ça se passe bien le temps de quelques minutes. Ensuite, il faudra que tu partages tes fraises. Jusque là, ça va encore. Puis il faudra ramasser la tartine de minus « tombée » par terre. Une fois. Tu l’engueules. Deux fois. Tu l’engueules. Trois fois. Tu lui prends sa tartine. Elle pleure. Tu lui mouches le nez. Tu lui expliques que ça ne se fait pas. Tu lui rends sa tartine. Tu attaques ton fromage blanc. Elle ne veut plus. Tu prends son assiette. Elle pleure. Tu lui mouches le nez. Tu lui rends sa tartine. La tartine « tombe » par terre. Tu respiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiires. Tu la sors de sa chaise pour qu’elle aille jouer et que tu puisses finir ton fromage blanc. Et tes fraises que tu as oubliées.

IMG_2458.JPG


Ça se passe bien le temps de quelques minutes. Puis minus veut se mettre debout. Mais elle ne sait pas très bien. Tu te lèves pour l’aider et l’empêcher de tomber. Tu la mets en sécurité. Tu retournes t’asseoir. Elle pleure. Tu te lèves pour lui moucher le nez. Tu retournes t’asseoir. Tu prends tes vitamines en affonant ton jus comme un suicidaire goberait des somniféres avec un triple whisky…

Ça se passe bien le temps de quelques minutes. Et puis : « Mamôôôn CACAAAA ». Merde. La changer avant qu’un accident n’arrive et qu’il faille la rhabiller de la tête aux pieds. Et puis de toute façon, avec ton odorat supersonique de baleine, impossible de continuer à manger avec ce petit fumet. Tu la prends. Tu la changes. Tu en profites pour la laver un peu. Dix minutes plus tard, tu retournes t’asseoir à ton petit déj. Sauf que : « Mamôôôn Tartine ! ». Comme elle n’a pas fini sa tartine et que tu te sens indigne de la laisser crever de faim, tu la rassieds à table et tu lui donnes sa tartine. Et son Mickey. Et son Wouwou. Et son eau. Qu’elle te foute la paix maintenant.

Tu t’apprêtes à attaquer ta tartine, quand papa arrive.

« Beinh alors les filles ? On n’est pas prêtes ???? »

>___<

Tu as envie de gueuler un truc du style : « NANMÉHOOOOO, allez vous faire foutre tout le monde JE VEUX MANGER MES TARTINES!!! »
Mais tu n’as pas envie de te disputer et de pleurer avant d’avoir fini de petit déjeûner alors tu remets ça à plus tard et tu engloutis vite fait ce que tu peux tout en rangeant/préparant ton sac/te séchant les cheveux.

Voilà tu es prête. Ha non, merde ! Tes chaussures (et tes bas de contention)!

IMG_2581.JPG

Je crois que je vais passer ce passage tellement j’ai envie de pleurer rien que d’y penser ! Disons juste qu’il est déjà difficle d’atteindre ses pieds et presque pénible de mettre une simple chaussette, alors imaginez l’effort que ça demande d’enfiler un bas de la taille d’un préservatif et aussi élastique que du titane (à peu de choses près). Deux fois. Je vous le donne en mille : tu es à nouveau trempée. Et ça y est, cette fois, tu pleures.

Mais ça tout le monde s’en fout, car ‘tout le monde’ t'attend depuis ‘une heure’. (Oui, c’est le temps qu’il faut pour mettre des bas de contention, SO WHAT ?) Il faut te dépêcher quand même, tu es un peu lente ce matin. (Et ma main dans ta gueule, tu crois qu’elle va assez vite ou pas ???)

Te voilà donc enfin dans la voiture. Il est presque 9h. Rappelons que t'es réveillée depuis 6h20. Waouw. Quel exploit !

Ce matin, en route vers le boulot, c’est toi qui conduis. Mais tu es un peu fatiguée. Et donc pas très alerte. Tu commets quelques infractions. Rien de grave, mais c’est pas bien quand même. Tu te fais traiter quelques fois de connasse (on ne dira pas par qui !). Tu gardes ton calme (ou presque) et tu te dis que tu les y verrais bien, tiens, eux, à ta place…
Tu finis par arriver au bureau. Enfin. Au parking. Il te faudra 34 manœuvres pour te garer dans une place, mais c’est à cause de ton ventre et de ta mobilité réduite. Les passants qui te regardent en ne cachant pas leur amusement, tu as envie de leur faire un doigt. Sauf que ces passants sont tous tes collègues et que tu ne peux pas. Tu ronges ton frein. Comme depuis que tu t’es levée, en fait. Mais bon, te voilà garée au moins !
Reste plus qu’à sortir de la voiture. Mais les places de parking ne sont vraiment pas faites pour les gros ventres. Tu manques de te faire faire une césarienne par un ou deux rétroviseurs en passant. Ça y est ! Te voilà enfin sur place et prête* à affronter la journée.

C’est donc après cette looooooooooooooongue épopée que tu arrives à ton bureau. Dire bonjour te coûte trop d’énergie, tu préfères la garder pour aller te chercher un café. Ou deux. Ou quinze. Ah nan, pardon ! T’es ENCEINTE donc t’as droit qu’à en prendre QU’UN PUTAIN DE SEUL ! (Une petite tisane peut-être ???)

Tu ouvres tes mails, tu en as 34 non lus depuis hier soir. WTF ? Il n’y a que toi qui rentres chez toi le soir ou bien? Pourquoi les gens envoient des mails entre 18h et 9h ? ça devrait être interdit ! Tant pis, tu les traiteras après ta réunion méga-importante de 10h que tu dois encore finir de préparer. Comme ça t’en auras 3x plus à lire, c’est plus rigolo.

10h, réunion. Youpie. Enfin dormiiiiiiiiir. Enfin, on se comprend : être assise à écouter des gens. Ce qui veut dire : se reposer quoi. (beinh quoi ? c’est déjà bien plus reposant que tout ce que tu as pu faire d’autre dans la matinée !) Et ça, ça fait plaisir !

Je continue ou vous situez à peu près l’état dans lequel on se trouve, le matin ? Et le reste de la journée ?

Je vous passe – sinon on est encore tous là demain matin ! – l’irrésistible appel de Morphée tout au long de la journée, including l’envie permanente d’embrasser son clavier et les yeux qui se ferment tout seuls, les remontées acides, les maux de crâne, les innombrables pauses-pipi et la soif incessante et leur irrémédiable manie à se renvoyer la balle (qui de l’œuf ou la poule ?), les jambes lourdes, le ventre écrasé contre le bureau, les hypoglycémies, le ventre qui durcit sans prévenir et toujours cette petite pointe de stress qui va avec… tout ça, ça occupe énormément les journées, tu sais. Donc si t’es pas ‘focused’, c’est pas tout à fait ta faute. Mais ça tout le monde s’en cogne.

Chaque midi, tu es à deux doigts de rentrer chez toi faire une sieste. Ou d’aller ne fut-ce que t’allonger un peu dans ta voiture. Mais la seule perscpective de te faire césarienniser à nouveau par le rétro de ton voisin de parking te fait renoncer.
Tant pis, tu iras te coucher tôt ce soir.

HAHA. LOL. Ouaich-ouaich.

Ce soir. Nous y voilà justement ! Enfin à la maison! Tu rêves de t’allonger dans le canapé. Sauf que. Y’a minus à occuper. Y’a le repas à fabriquer. Y’a la lessive à faire sécher. Y’a la cuisine à ranger. Y’a minus à aller coucher.

Et là, soudainement, à 19h15, c’est-à-dire à peu près 13 longues heures après t’être réveillée, tu peux enfin, ENFIN, te rendormir.

HAHA. LOL. Ouaich-ouaich bis.

C’est ce moment-là que choisit ton corps pour te dire : « oh mais finalement, je regarderais bien un petit peu la téloche pour me détendre, on dormira mieux comme ça ».
Seul moment de béatitude de la journée, après tout, why not ?!

Allongée dans ton canap’, tu te détends un peu, lis tes mails, écris pour ton blog,… 10 minutes plus tard, tu regardes l’heure : 21h47 !
Putain de merde, faut aller se coucher, on va rater le marchand de sable.
Oh mais non, non, attends!, faut plier la lessive, se brosser les dents, ranger la salle de bains, se tartiner le ventre d’huile…

Bref… c’est pas encore demain qu’on va te dire que t’as bonne mine !

---

A vous tous, donc : maris, amoureux, patrons, collègues, pouffs dans la rue, jeunettes nullipares,…

Je vous jure, la personne chiante – au moins pendant 9 mois – c’est vraiment pas nous.

Et de toute façon, on vous emmerde GRAVE.

Quand vous aurez 10kg de ventre inamovible à gérer, un bassin qui craque et 324h de sommeil en retard, on en reparle!

---

Et demain, plus que DEUX MOIS à tirer!

 

N'oubliez pas, vous pouvez me retrouver ici:

 

Page Facebook ✭ Twitter ✭ Pinterest

 

 

Et toujours le concours prénom à partager aussi!

14:14 Écrit par Emme dans Vis ma vie de baleine | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook | | | Pin it!

Commentaires

J'aime, j'adore, je plussoie, bravo, BRA-VO !!!
Merci pour toutes ces vérités ! Enfin une qui a les co***$ de tout dire :p
Amen !

Écrit par : Alex | 16/07/2012

Répondre à ce commentaire

Comme je me retrouve... moi qui serait prête a signer pour un petit 3e (pas tout de suite hein) quand je te lis, j'hésite :D Non sérieusement, je compatis!!!
Et courage pour les deux mois qui viennent! (les moins chouettes mais ça tu le sais déjà)

Écrit par : pauline k | 16/07/2012

Répondre à ce commentaire

Pôv toi, mais pour nous un vrai bonheur de te lire, allez plus que deux mois (au moins il ne fait pas 32°)

Écrit par : Gene | 16/07/2012

Répondre à ce commentaire

:-))))

Je me permets, hein. Tu te doutes que mon sourire n'est que compassion.

J'ajoute à cela, pour ma part : prendre sa douche en 10 minutes montre en main (lavée, séchée, habillée, "maquillée") parce que Bébé Dehors est en train d'hurler dans son lit (où tu l'as laissé, pensant ainsi avoir la paix #NOT) et qu'il connaît beaucoup de choses, à 1 an et demi, mais que la patience et le "Maman vient te chercher dans 5 minutes", ça, il n'a toujours pas appris. Et qu'il est impossible de le laisser jouer tout seul parce qu'il hurlerait encore plus au bas des escaliers, risquerait de faire l'équilibriste et de se casse quelque chose, simplement pour que tu descendes le regarder empiler 'oto' et 'canion'. (Youpie.)

Levée à 5h30 ce matin, tu es arrivée à ton boulot, à 5 minutes à pied de ton domicile, à 8h30.

o/

(Ah et les douleurs au bassin, no comment ...)

Écrit par : Bidi | 16/07/2012

Répondre à ce commentaire

Merci les filles, non seulement je me sens mieux d'avoir craché tout ça, mais en prime, je me sens moins seule grâce à vous :p

@Gene: et oui, MERCI SEIGNEUR il ne fait pas chaud ;-)

Écrit par : Emme | 16/07/2012

Répondre à ce commentaire

Petit hug de solidarité et de soutien. Complètement inutile, je sais, mais vraiment sincère...

Écrit par : joli-tambour | 16/07/2012

Répondre à ce commentaire

Ton concours aura eu le mérite de me faire découvrir ton article et d'occupper mon insomnie ;-). Je ne sais pas encore à quel stade de ta grossesse tu te situes (mais comme j'ai à peu près 1h devant moi avant que le reste de la famille se réveille je pense que j'aurais trouvé l'article qui en parle) mais personnellement du haut de mes 7 mois et 1 srmaine de baleine j'ai l'impression que tu décris un peu ma vie à quelque chose près... Sauf qu'ici la Number1 a 9 ans et est moins fatigante qu'un enfant en bas âge, que du coup je dois avoir à peu près 9 ans de + que toi et donc mes os aussi lol. Je suis arrêttée déjà depuis 1 mois 1/2 parce qu'à un moment il m'est devenu impossible de vider ma boîte mail. Je prends sensiblement les mêmes douches que toi, sauf que j'ai totalement banni le tartinage d'huile... Quand on doit sortir j'ai le droit un "laisse moi te mettre tes chaussures sinon ce n'est pas une mais deux heures de retard que l'on va avoir" suivi d'un "putain pourquoi tu mets des converses" quelques minutes plus tard...
Je te souhaite bonne continuation pour ta grossesse et merci de m'avoir fait marrer de si bon matin ^^

Écrit par : Cat à Strophes | 20/07/2012

Répondre à ce commentaire

7 mois et une semaine, ça doit être à peu près pareil -> DPA 17/9 ;-)

Écrit par : Emme | 20/07/2012

Euh, un doute horrible m'envahit : c'est pas ce jour là que je me suis écriée O TON VENTRE IL A ENCORE GROSSI à la machine à café ?

M'excuse :/

PS : t'es magnifique !

Écrit par : Julie | 23/07/2012

Répondre à ce commentaire

non c'était 3 jours après ce post :D

Écrit par : Emme | 23/07/2012

On dirait moi à la fin il y a 1 mois et demi..
Pris 20kg d'eau, plus de chevilles.. un cauchemar! Courage jolie maman :)

Écrit par : Elodie M | 23/07/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.